apple_netbook_2

La société Apple a récemment annoncé un bénéfice élevé pour l’année écoulée, avec une hausse de 31 % par rapport à l’exercice précédent, mais reste prudent face à la crise.
Les moteurs du succès d’Apple ont été cette année les ordinateurs (+21 %) et l’Iphone; ce dernier atteignant aujourd’hui plus de 10 millions d’unités, devançant ainsi le Blackberry, et porté par les applications au nombre de 5500, disponible sur l’Itunes store.

“C’est le logiciel qui fait la différence. Beaucoup de nos concurrents n’ont pas une expérience importante dans le domaine.” estime Steve Jobs qui, lorsqu’on lui pose la question sur l’éventualité de l’arrivée sur le marché d’un Mac ultra-portable, répond : “Il y a des marchés vers lesquels nous avons décidé de ne pas nous tourner. Nous ne savons pas comment faire un PC à 500 dollars qui ne soit pas pourri (“a piece of junk”) et notre ADN ne nous permet pas de vendre ça.”

Considérant également que l’Iphone constitue un ultra-portable en soit : “Autant que je sache, il ne se vend pas tant de netbook que ça. L’un des nouveaux entrants de cette catégorie est d’ailleurs l’iPhone, avec internet et les email par le réseau mobile. L’iPhone est une plutôt bonne solution pour ça et tient dans la poche. Nous verrons bien comment cette catégorie naissante évolue, et nous avons quelques idées très intéressantes si cela évolue.”

La société Apple reste attentive au marché et investit continuellement  : “Nous disposons de près de 25 milliards de dollars en banque et aucune dette. Nous avons les moyens d’investir durant la crise. Nous avions déjà augmenté la recherche et développement au cours de la précédente crise, lancé de nouveaux produits et les boutiques Apple Store. Ce ralentissement ouvre des opportunités à des entreprises qui ont l’argent pour en tirer profit, comme Apple.”